mardi 11 juin 2013

"Eva Heyman J'ai vécu si peu" présenté par Clara Royer le 19 juin 2013 Institut hongrois

19 juin à 20h
Dans le cadre du Mercredi des bouquins
destiné à présenter un large éventail des dernières parutions ayant trait à la Hongrie ou à l’Europe centrale éditées en français, l’Institut hongrois et les Editions des Syrtes vous invitent à leur soirée littéraire.
Éva Heyman : J’ai vécu si peu. Journal du ghetto d’Oradea, Éditions des Syrtes, 2013
« Eva Heyman représente pour Oradea ce que Anne Frank signifie pour Amsterdam. [...] Le journal commence le 13 février 1944 et s’achève le 30 mai 1944. [...] Il restitue de manière impressionnante le désastre imminent qui allait s’abattre sur des milliers de juifs d’Oradea. »
Oeuvre présentée par Clara Royer (maître de conférences à l’Université Paris Sorbonne – Paris IV) et Jean-Léon Muller (chercheur à l’INALCO, traducteur du livre).
A l'Institut hongrois – 92, rue Bonaparte 75006 Paris
(Métro St Sulpice ou Rennes)

2 commentaires:

  1. Bonjour JP
    merci pour l'info
    Toutefois, il ne faudrait pas négliger la 1ère partie du programme:
    Correspondance diplomatique relative à la guerre d’indépendance du prince François II Rákóczi (1703-1711)-- Le présent ouvrage contient un recueil de courriers diplomatiques concernant l’époque de la Guerre d’Indépendance de François II Rákóczi. La plupart des documents proviennent des Archives du Ministère français des Affaires Étrangères, et notamment de la série “Correspondance Politique Hongrie et Transylvanie” abondamment utilisée par les historiens, français et hongrois, du sujet.
    http://www.instituthongrois.fr/fr/programmes/642-ferenctothetivansandor
    Ce serait l'occasion - pour vous - de rappeler :
    http://mardishongrois.blogspot.fr/2011/10/lettres-de-turquie-de-kelemen-mikes.html
    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Michartpoesho et merci de rappeler cette présentation. Mais ce programme a déjà été signalé le 4 juin ici-même http://mardishongrois.blogspot.fr/2013/06/mercredi-des-bouquins-avec-ferenc-toth.html
    Bien à vous
    Jean-Pierre

    RépondreSupprimer