jeudi 13 juin 2013

Just the wind - la critique

"Moins un thriller qu’une peinture naturaliste et sensorielle d’une société hongroise gangrénée par la haine raciale, Just the wind est une illustration lumineuse de la montée des extrêmes en Europe.

L’argument : Un village hongrois, aujourd’hui. Mari et ses enfants Anna et Rio, Roms d’origine, subissent sans broncher un quotidien précaire, dans l’espoir d’un jour meilleur, celui où ils vont rejoindre le père, émigré au Canada. Partir, prendre un nouveau départ, loin du racisme crasseux des villageois et…Vivre. Mais en attendant le grand jour, il faut rester vigilant, aux aguets, car mystérieusement au village et dans tout le pays, des familles entières de Roms sont assassinées…" La suite sur avoir-alire.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire