mardi 11 juin 2013

Non M. Orbán, la jeunesse hongroise ne veut pas danser pour faire des bébés

Par Hélène Bienvenu photojournaliste et documentariste freelance basée à Budapest
"La Hongrie, en mal de natalité, a voulu organiser une sorte de speed dating sous forme de thé dansant. Une opération détournée par des activistes.
Un, deux, trois, et pas de côté.» Un professeur de danse aux allures de Fred Astaire entraîne une vingtaine de participants dans le théâtre de la danse à Budapest. Le public est clairsemé, plutôt poivre et sel. «N’oubliez pas que pendant la danse, on peut faire connaissance! C’est une étape essentielle à la formation d’un couple», ajoute Petra Bánhidi, championne mondiale de tango, qui s’empresse de rappeler que les seize danseurs de la danse suivante ont tous trouvé leur dulciné(e) sur un dancefloor il y a vingt ans. Ils totalisent désormais vingt-sept enfants à eux seuls..." La suite sur slate.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire