mercredi 25 mai 2016

A la frontière serbe, un maire retranche son village derrière des barbelés

"La petite ville d’Ásotthalom, à l’extrême sud de la Hongrie, partage une vingtaine de kilomètres de frontière avec la Serbie. Depuis le 15 septembre, celle-ci est matérialisée par des grillages et barbelés qui barrent la route des migrants. Au grand soulagement de son maire d’extrême-droite, László Toroczkai.
« Alors là vous avez la boulangerie, ici le lycée professionnel. A votre droite, c’est la maison des jeunes… » Barnabás égrène une à une les enseignes d’Ásotthalom, son village natal de 4000 âmes. En dix minutes, et à 30 km/h, le 4X4 de Barnabás fait le tour de la commune. Un modeste Wisteria Lane hongrois, où chaque maison possède son jardin à la pelouse parfaitement entretenue. Le garde forestier de 26 ans s’engage dans un chemin de terre, à travers les arbres. Direction la frontière, à une dizaine de kilomètres. Barnabás roule tranquillement, presque nonchalamment. Tout est calme ici et le guide improvisé a l’habitude de balader les journalistes." La suite sur budapress.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire