mercredi 2 novembre 2016

Hongrie L'angoisse de la disparition par Françoise Pons

Quand un traité devient le bouc émissaire des maux politiques nationaux, mieux vaut tenter de le comprendre. Tel est le sel de ce récit, taraudé par cette question : où va donc la Hongrie, ce cœur baroque de la Mittel Europa, baignée par le majestueux Danube et la musique de Liszt, mais hantée par le dépeçage de son territoire à la suite du traité de Trianon, en 1921?
La réponse tient en une phrase : les Hongrois sont angoissés par leur disparition. Isolés du reste du continent par une langue hermétique, assommés par le rideau de fer qu’ils tentèrent en vain de soulever, ces bons vivants, heureux de se retrouver chaque été sur les rives du lac Balaton, sont minés par cette soif d’en finir avec ce passé si pesant.
Ce petit livre n’est pas un guide. C’est un décodeur. Il porte en lui cette fascinante déprime hongroise, mâtinée de moments de pur bonheur passés aux thermes de Buda ou au festival de Sziget. Avec une seule envie : nous faire comprendre et aimer ce pays trop caricaturé.
Un grand récit suivi d’entretiens avec Balázs Ablonczy (Le traité de Trianon, bouc émissaire de nos fautes et de nos insuffisances), János Lackfi (Nous cultivons notre pessimisme) et Soós Eszter Petronella (Viktor Orban n'est pas un mystère, c'est un stratège).

Françoise Pons

Journaliste, Françoise Pons arpente depuis ses débuts l’Europe centrale et orientale. Fascinée par l’ambivalence hongroise et soucieuse de restituer la vraie personnalité de cette Hongrie si complexe, elle démèle ici l’écheveau nostalgique d’un récit national tourmenté.

  • 96 pages
  • Format 11,5 x 16 cm
  • 1 carte
  • ISBN 978-2-87523-085-0
  • Broché
  • Prix : 9 €
Editions Nevicata

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire