vendredi 4 novembre 2016

Hongrie : Un nouveau rapport dénonce six années d’atteintes à l’Etat de droit et appelle une réaction de l’UE

"(Bruxelles) Les droits humains et l’État de droit en Hongrie ont fait l’objet d’attaques soutenues depuis l’accession au pouvoir du Premier Ministre Viktor Orbán, en 2010, révèle la FIDH dans un nouveau rapport publié aujourd’hui. La FIDH exhorte le gouvernement hongrois à mettre fin à ces atteintes répétées et demande une réaction forte et immédiate de l’Union européenne, allant au besoin jusqu’à la mise en œuvre de l’Article 7 du Traité sur l’Union européenne ; ce qui pourrait conduire à la suspension de certains droits de la Hongrie au sein du Conseil de l’Union européenne.
Le rapport de 84 pages explique comment la nouvelle Constitution - la Loi Fondamentale – et les quelque 600 lois et mesures adoptées depuis 2010 ont eu des répercussions négatives sur les droits humains dans tous les secteurs de la société et ont porté atteinte à la séparation des pouvoirs, rouage essentiel de la démocratie et de l’état de droit. Tous les contrepouvoirs, le judiciaire et le législatif, tout comme les médias et la société civile, ont été systématiquement affaiblis ou placés sous le contrôle de l’exécutif. Ils ne peuvent plus aujourd’hui assurer leur rôle de contrepouvoir et garantir le contrôle démocratique. La plupart des lois ont été adoptées avec des procédures accélérées qui contournent les règles du jeu démocratique et limitent le débat parlementaire et public ainsi que la participation des parties intéressées." La suite sur fidh.org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire