samedi 10 décembre 2016

Hongrie. Soixante ans après, le “bain de sang” de Melbourne

"Le 6 décembre 1956, les sélections magyare et soviétique de water-polo en viennent aux mains lors d’une demi-finale olympique hantée par le spectre de la révolte anticommuniste écrasée un mois plus tôt à Budapest. La presse hongroise revient sur cet affrontement sportif hors du commun.
Boros, Gyarmati, Hevesi, Bolvári, Markovits, Jenei, Kanisza, Mayer, Kárpáti, Szivós, Zádor. Ces noms n’évoquent rien en France, mais les Hongrois âgés et/ou férus de water-polo seraient capables de les citer presque tous de tête. Surtout le dernier de la liste. Car Zádor est devenu un mythe quand il a reçu un coup de poing du Soviétique Prokopov, agacé d’être traité de “perdant”. Pour l’opinion publique de l’époque, son visage en sang a incarné la souffrance des insurgés de Budapest." La suite sur courrierinternational.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire