dimanche 26 mars 2017

En Hongrie, les pro-Orbán crient leur déception : "Moi, j'étais pour l'Europe, j'espérais une vie meilleure"

"Alors que l'Union européenne fête ses 60 ans, la Hongrie connaît une profonde crise identitaire. Reportage.
Le Traité de Rome fête son soixantième anniversaire. Depuis 60 ans, l'Europe s'est élargie au fil des années. De six, on est passé à neuf, puis dix, douze, quinze… Le grand saut, c'était en 2004 : l'Europe de l'Est entrait dans l'Union. Dix nouveaux états, parmi lesquels la Hongrie. Au sein de ce pays situé aux frontières orientales de l'Union européenne, les conservateurs populistes ont été portés au pouvoir, avec à leur tête, Viktor Orbán.
Main mise sur les médias et les institutions judiciaires, rejet de tout effort pour faire face collectivement à la crise migratoire  - une deuxième barrière de barbelés est en cours de finition à la frontière avec la Serbie, où les réfugiés seront enfermés en attenant la réponse à leurs demandes d'asile – Viktor Orbán a pris la tête d’un groupe de pays membres qui montrent des velléités de repli sur soi. Il y a dix jours, c’était "fête nationale" en Hongrie. L'occasion de dresser le portrait d’un peuple tiraillé." La suite sur europe1.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire