jeudi 30 mars 2017

Pour sa saison 2017-2018, l’Orchestre du Festival de Budapest (BFZ) se diversifie davantage encore (conférence de presse).

Par Pierre Waline
"S’il est un mot dont le chef Iván Fischer et les membres de son orchestre ne veulent à aucun prix entendre parler, c’est bien celui de routine. Bien au contraire, loin de se reposer sur leurs lauriers et de se contenter d’activités déjà bien variées, Fischer et ses musiciens réfléchissent sans cesse à élargir davantage encore la palette de leurs prestations. Telle, par exemple, la création au sein de l’Orchestre d’un ensemble baroque, dont quatre des membres nous interprétèrent, pour ouvrir la conférence de presse, une sonate de Telemann sur instruments anciens.
Qualifiant son orchestre de „plus beau pont de Budapest”, Iván Fischer rappela le lien étroit, le „pont”, que sa formation et lui-même s’emploient à tisser entre la Hongrie et l’Europe, entre les hommes, entre les hommes et la musique, entre l’Orchestre et son public. Pour ce faire, on connaît déjà les multiples activités déployées par la formation pour aller porter la musique aux tout jeunes („Concerts cacao”), aux enfants autistes, aux jeunes des discos („Midnight music”), aux familles (Pique-niques musicaux) ou encore aux plus âgés (maisons de retaite); également sur les différents lieux de culte (synagogues, temples, églises). Et la liste ne s’arrête pas là. Avec, pour cette saison, l’ouverture sur 25 écoles pour présenter la musique aux enfants. Une opération qui remporte toujours un vif succès: leur invitation à venir en salle de répétition où leur sont présentés les instruments qu’ils sont invités à essayer. Une façon ludique de les ouvrir au monde de la musique, de développer leur créativité, partant de favoriser indirectement une meilleure intégration dans la société. 500 enfants en auront profité." La suite sur francianyelv.hu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire