mercredi 7 septembre 2016

Aspects géopolitiques de la Hongrie post-communiste (I)

"L’auteur du texte fréquente la Hongrie depuis 1969. Il a ainsi pu observer successivement : le long règne de Janos Kadar, 1er ministre et secrétaire général du Parti Communiste; la fin du régime qui a commencé dès 1988, un an avant la chute du mur de Berlin; la déchirure physique du rideau de fer par les autorités hongroises; la capture du pays par le binôme OTAN/UE, avec la reconversion des apparatchiks communistes au capitalisme; enfin l’apparition récente d’un nouveau profil de dirigeant en la personne de Viktor Orban, 1er ministre actuel.
Partie I
La Hongrie entretient avec sa mémoire historique une relation singularisée par son intensité dramatique et son poids dans la conscience collective. Ce syndrome s’explique par une confrontation de 10 siècles avec des puissances intrusives autant déterminées à mater un peuple réfractaire à la domination, qu’à s’emparer d’un espace – le bassin des Carpates, ou Pannonie – idéalement favorable aux plans économique et militaire. Ces facteurs forment une trame de contradictions et de conflits qui continue, jusqu’au 21ème siècle, de déterminer l’équilibre  géopolitique précaire de la Hongrie, ballotté entre l’est et l’ouest." La suite sur echoradar.eu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire