vendredi 4 novembre 2016

Data : Brassaï, l’œil de Paris

"Alors que le Centre Pompidou expose ses célèbres Graffiti, retour sur la carrière de Brassaï et sa cote sur le marché de l’art. Une courbe stable. Un pic en 2006.
Paris, la nuit. Qui mieux que Brassaï a su capter la magie de la capitale une fois la nuit tombée ? Né Gyula Halász, le 9 septembre 1899, à Brașov (Autriche-Hongrie), d’un père hongrois et d’une mère arménienne, le jeune Gyula déménage très tôt à Paris avec ses parents – en 1903, son père étant appelé à enseigner la littérature à la Sorbonne. Gyula Halász s’envole ensuite pour Budapest où il étudie à l’École des Beaux-Arts puis est enrôlé dans la cavalerie austro-hongroise pendant la Première Guerre mondiale. C’est à Berlin qu’il pose ensuite ses valises, en 1921, où il poursuit ses études d’art – à l’académie des beaux-arts Berlin-Charlottenburg – tout en gagnant sa vie comme journaliste. Il y rencontre Kandinsky, puis forge son pseudonyme en 1923, tiré de son lieu de naissance. Brassaï signifie « de Brașov »." La suite sur artmediaagency.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire