mercredi 2 novembre 2016

Le penseur de la réification - Qui veut la peau de Georg Lukács ?

"Certains morts n’ont pas bonne presse dans la Hongrie du Fidesz, comme en témoigne le sort réservé aux Archives Lukács à Budapest. Philosophe marxiste, parfois législateur, le penseur de la réification — ce mouvement qui transforme l’action humaine en « chose » quantifiable et monnayable —, mérite pourtant d’autres attentions.
« Objectivement, un monde de choses achevées et de relations entre choses (le monde des marchandises et de leur mouvement sur le marché) surgit, dont les lois sont, certes, peu à peu reconnues par les hommes, mais qui, même dans ce cas, leur sont opposées comme autant de puissances insurmontables produisant d’elles-mêmes tout leur effet. (…) Subjectivement, l’activité de l’homme — dans une économie marchande achevée — s’objective par rapport à lui, devient une marchandise qui est soumise à l’objectivité, étrangère aux hommes, des lois sociales naturelles, et doit accomplir ses mouvements tout aussi indépendamment des hommes que n’importe quel bien, destiné à la satisfaction des besoins, devenu chose marchande. » Georg Lukács, Histoire et conscience de classe, 1923" La suite sur blog.mondediplo.net

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire