vendredi 13 mai 2016

Des migrants échoués aux portes d'une Hongrie hostile

"Sur un bout de terre inhospitalier à la frontière serbo-hongroise, un camp de fortune a grossi au fil des semaines, où des dizaines de migrants attendent d'entrer en Hongrie, un pays qui ne veut pas d'eux.
"Les familles rentrent, mais pour les hommes seuls, les chances sont faibles", constate un Syrien face à l'imposante clôture barbelée érigée par Budapest l'été dernier, le long des 175 kilomètres de frontière avec la Serbie." La suite sur lepoint.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire