vendredi 2 décembre 2016

Le terrorisme comme arme anti-réfugiés

"Hongrie - Un Syrien un peu trop agité devant les barbelés de la frontière hongroise écope de dix ans de prison pour «terrorisme».
Le délit de terrorisme est-il en train de se vider de son sens en Europe? C’est la question que pose l’ONG Amnesty International après la condamnation par un tribunal hongrois, mercredi, d’un migrant syrien à dix ans de prison pour «terrorisme». Le crime d’Ahmed H., âgé de 40 ans et père de deux enfants? Avoir provoqué une émeute devant les barbelés érigés à la frontière serbo-hongroise.
L’affaire remonte à la mi-septembre 2015, lorsque des flots de migrants se pressent à la frontière de Röszke, espérant continuer leur chemin vers l’Allemagne ou d’autres pays plus au nord. Pas moyen de passer. La tension est à son comble, des migrants tentent de forcer les barbelés, des échauffourées éclatent avec la police antiémeute hongroise." La suite sur tdg.ch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire