dimanche 4 décembre 2016

L'oeil de Sandor Marai sur les derniers feux de la Mitteleuropa

"La Pochothèque réédite cinq romans du grand écrivain hongrois Sandor Marai, témoin privilégié de la fin d'un monde. A (re)lire absolument. En 1989, le Hongrois Sandor Marai, 88 ans, appauvri et esseulé dans sa maison de Californie, se tire une balle dans la tête. La nuit de plomb stalinienne avait jeté dans les ténèbres cet antifasciste libéral, mis au ban de son pays depuis quatre décennies. Six mois après son suicide, ses concitoyens purent enfin, avec l'effondrement du rideau de fer, redécouvrir ce brillant romancier cosmopolite, encensé en Hongrie avant la Seconde Guerre mondiale.
Membre éminent du lieu de haute civilisation que fut l'empire austro-hongrois à son crépuscule, cet humaniste engagé fut, à l'instar d'un Joseph Roth ou d'un Stefan Zweig, le témoin de ce "monde d'hier", le lumineux observateur des derniers feux de la Mitteleuropa." La suite sur lexpress.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire