mercredi 28 décembre 2011

« Oliver VII », d’Antal Szerb - Rhapsodie hongroise



Antal Szerb, Oliver VII, traduit du hongrois par Chantal Philippe, Viviane Hamy, Paris, 2011, 220 pages, 22 euros.

par Françoise Asso, janvier 2012
"Les Alturiens n’ont guère le « sens des réalités », ce qui explique la situation du pays : le jeune roi Oliver VII est en effet, avec quelques qualités personnelles en plus, un Alturien typique, et comme tel impuissant face à la crise économique. Mais son ministre des finances a une idée : proposer à Coltor, le plus grand homme d’affaires du pays voisin, de reprendre la production de sardines et de vin rouge, les seules ressources nationales ; en contrepartie, il redresserait l’économie de l’Alturie. Le roi s’indigne, refuse, résiste, puis semble enfin devenir réaliste, et accepte. Le projet est dénoncé dans la presse, le peuple se révolte, des inscriptions apparaissent sur les murs (« Nous voulons des sardines libres ! »), un coup d’Etat se prépare. Le roi abdique, avec un heureux mélange de dignité et d’affabilité. Cela tombe bien : il voulait « être en bas, au milieu des hommes ». En réalité, c’est lui qui, sous le nom de Capitaine Inconnu, est à la tête de la conspiration." La suite sur monde-diplomatique.fr

Lire aussi le Blog des Mardis hongrois

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire