lundi 19 décembre 2011

Essai - Magyarország, I love(d) you

Écrit par Pierre Waline
"Il en va des pays (et nations) comme des individus. Certains vous agacent, ou vous inspirent au contraire de la sympathie, voire de l’amitié; d’autres vous laissent indifférent. Pour la Hongrie, je crois ne pas trop me risquer en affirmant que l’on ne saurait parler d’indifférence. Agacement ou sympathie ? On pourrait en débattre, mais de l’indifférence, non! Pour ma part, je parlerais plutôt de sympathie, et je ne pense pas me tromper en me prononçant au nom de mes compatriotes." La suite sur lepetitjournal.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire