vendredi 23 décembre 2011

Orbán est mort, vive Orbán !

"Le premier ministre hongrois ne veut pas finir comme Berlusconi

Non, rassurez-vous, Viktor Orbán est bien en vie et je m’en réjouis. Je lui souhaite même sincèrement longue vie, d’autant que le personnage me serait parfois plutôt sympathique sous certains aspects: sportif, non dépourvu d’un certain humour, dynamique, malin et communicateur hors pair.
Non. Si je fais cette allusion, c’est parce que l’on commence à émettre l’hypothèse de son éventuel départ et on va même jusqu’à citer des noms. Mais ne soyons pas naïf, cela ne changera pas grand chose sur le fond. Bien au contraire. Il n’en sera que plus à l’aise pour manier ses marionnettes en coulisses. Car le problème n’est pas tant dans l’offre – l’homme Orbán – que dans la demande. Après tout, si, populisme et nationalisme aidant, son leadership reste encore indiscutable, ce n’est pas lui, qui dépose des millions de bulletins dans les urnes lors des élections législatives. Il ne faut pas oublier non plus les 227 membres de son parti à l’Assemblée nationale qui le suivent comme un seul homme." La suite sur causeur.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire