mercredi 21 décembre 2011

Un an après, l'escroc hongrois reste introuvable

"On le voyait tous les jours, il avait les clés de chez moi, c'était devenu plus qu'un ami. » Christian Mattera, 63 ans, a le regard meurtri des gens qui ont été trahis. Voilà plus d'un an (depuis le 23 septembre 2010) que Julien Tobias n'a plus donné de nouvelles. Plus d'un an que cet homme d'origine hongroise est parti sans laisser de trace, après avoir trompé ses amis de presque trente ans. A Cannes et Mandelieu, ils sont une quinzaine à lui avoir fait confiance. Tous ont désormais déposé plainte pour escroquerie.
« Il était très gentil, attentionné »
Pour Christian Mattera, l'affaire est d'autant plus douloureuse. Ce retraité mandolocien a le sentiment que c'est lui qui a introduit le « loup » dans la bergerie." La suite sur nicematin.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire