mardi 27 décembre 2011

Viktor Orbán, Ubu roi de Hongrie

"Le Premier ministre de droite populiste a fait voter une loi assurant à son parti les trois quarts des sièges au Parlement avec 25% des voix. Et accentue son contrôle des médias et de la justice.
C’est une révolte du désespoir. Vendredi, peu avant Noël, plusieurs milliers de Budapestois en colère ont manifesté sur la place Kossuth qui abrite le Parlement, un imposant édifice néogothique. «Sortez, pourris !» scandaient les manifestants, pour la plupart sympathisants écologistes ou de gauche, aux députés du Fidesz, le parti de droite populiste du Premier ministre, Viktor Orbán, qui détient la majorité des deux tiers à l’Assemblée. «Honte». Les élus du Fidesz, tenus d’une main de fer par... " La suite sur liberation.fr (par abonnement ou en kiosque)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire