dimanche 14 novembre 2010

Un entretien avec Guillaume Métayer, à propos d'Attila József

"Guillaume Métayer vient de terminer une nouvelle traduction du recueil majeur d'Attila József Ni père ni mère (Budapest, 1929) qui contient un certain nombre des poèmes les plus célèbres du poète ("Coeur pur", "Berceuse"...). L'ouvrage va paraître très prochainement [cet ouvrage est paru NDLR] aux éditions Sillage à Paris, qui publient de la poésie pour la première fois à cette occasion.
C'est la première fois qu'un seul traducteur, connaissant le hongrois, propose sa version de ce texte.
Le très beau recueil anthologique de Phébus, Aimez-moi, est en effet constitué de traductions dues à plusieurs mains (15 traducteurs pour ce seul recueil, dont plusieurs pour le magnifique poème-fleuve, les "Médailles", et plus de 35 pour l'ensemble du livre)
Poezibao a donc souhaité en savoir un peu plus sur ce travail et a mené un entretien avec Guillaume Métayer." La suite sur poezibao.typepad.com
Merci a michartpoesho qui m'a fait connaître ce texte.
Voir aussi le Blog des Mardis hongrois

2 commentaires:

  1. Je serais curieuse de lire ces nouvelles traductions. J'ai lu l'entretien, très intéressant. L'auteur a raison, une traduction n'est jamais définitive, toujours à l'améliorer car très dépendante des moyens, des ressentis très sublectifs du traducteur...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Flora, je projette de publier sous peu de temps, 3 traductions de Tiszta szivvel sur mon blog. J'espère ne pas enfreindre le droit du copyright. Cela vous donnera une idée. Les 3 sont très différents, l'une s'éloignant vraiment du texte hongrois. Il faut plutôt parler d'adaptation dans ce cas.

    RépondreSupprimer