vendredi 18 juin 2021

“Taxidermie” sur Mubi : une curiosité hongroise gore, drôle et charnelle

"Présenté à Cannes il y a quinze ans dans la sélection Un certain regard, “Taxidermie”, du hongrois György Pálfi, avait causé quelques remous. Cette fable surréaliste radicale en a laissé plus d’un KO. À (re)découvrir sur Mubi.

Notre critique de “Taxidermie”

On n’est pas obligé d’aimer Taxidermie. Car ce film vous agresse, il fait de vous, durant quatre-vingt-dix minutes, un punching-ball vivant et vous laisse, à la fin, groggy, pas loin du KO. Mais si on n’aime pas Taxidermie, on ne l’oublie pas de sitôt. György Pálfy (deuxième film après un premier long déjà étrange, Hic) semble un cinéaste hors norme et sans limites. On est donc épouvanté et fasciné par ce deuxième volet terrifiant d’un triptyque annoncé, qui évoque la verve d’un Fellini dopé.

Taxidermie est une réflexion en trois temps sur le corps. Celui du soldat, héros du premier épisode, est nié, repoussé, rejeté. En pleine guerre, dans un campement solitaire et glacé, ce souffre-douleur d’un officier sadique s’adonne frénétiquement au sexe. Certaines pratiques s’avèrent douloureuses (un coq lui pique son membre en érection alors qu’il joue au voyeur), certaines, carrément dangereuses, puisqu’il y perd la vie. Au milieu des années 50, son fils illégitime, Kálmán, au corps boursouflé depuis l’enfance, est devenu le roi de sa spécialité : la nourriture. C’est le champion hongrois d’olympiades de la bouffe, qui font fureur à l’époque et où des monstres de foire ingurgitent à toute allure, sous l’œil admiratif des pontes du Parti, des tonnes d’aliments divers – 45 kilos de caviar rouge en vingt minutes, c’est l’un des défis relevés par Kálmán – pour mieux les vomir aussitôt après. Comment s’étonner, alors, du sort qui attend la troisième génération ? Le fils de Kálmán est devenu aussi maigre qu’un squelette, c’est un solitaire aux yeux fous, un taxidermiste qui empaillera son père et modèlera son propre corps afin..." La suite sur telerama.fr (article payant)

LGBTphobies Euro 2021 : l’UEFA saisie après une banderole homophobe lors du match Portugal-Hongrie

"Le réseau Fare, qui lutte contre les discriminations, a envoyé un rapport aux organisateurs de la compétition de foot pour lui faire part de la présence d’une banderole anti-LGBT lors de la victoire des Portugais à Budapest mardi dernier.

«Anti-LMBTQ» (Anti-LGBTQ, pour l’acronyme français), écrit en toutes lettres sur une banderole brandie par plusieurs «supporteurs» hongrois. Des images imperceptibles depuis notre poste de télé au moment de regarder le Portugal de Cristiano Ronaldo triompher 3-0 face à la sélection hongroise mardi 15 juin à la Puskás Arena de Budapest, lors de la première journée de l’Euro 2020.

Détecter les formes de discrimination

Diffusé un temps sur les réseaux sociaux, ce message à caractère homophobe a toutefois été repéré par les radars du réseau international anti-discriminations Fare («Football Against Racism in Europe»), dont l’une des missions consiste à surveiller les matchs pour détecter les incidents de racisme et d’autres formes de discrimination. Fare a remis un rapport officiel à l’UEFA mercredi 16 juin, pour faire la lumière sur l’incident avec l’association européenne en charge de l’organisation de l’Euro." La suite sur liberation.fr

Euro: Loïc Nego, le franco-hongrois qui se prépare à affronter les Bleus

"Français naturalisé hongrois, Loïc Nego affrontera les Bleus ce samedi avec la Hongrie (15h). Une rencontre à la saveur particulière pour celui qui a notamment côtoyé Wissam Ben Yedder ou encore Antoine Griezmann en catégorie de jeunes.

Il a côtoyé Antoine Griezmann chez les jeunes, mais sera samedi son adversaire. Français naturalisé hongrois, Loïc Nego se prépare à affronter la France avec la Hongrie ce samedi à Budapest, encore tout à la fierté d'avoir qualifié son pays d'adoption à l'Euro.

Pourtant, le latéral droit, aujourd'hui âgé de 30 ans, a longtemps porté le maillot des Bleus dans les catégories jeunes U16, U17, U19 et U20. Né en janvier 1991 à Paris de parents guadeloupéens, Loïc Nego, voix douce et attitude réservée, a grandi à Garges-lès-Gonesse, dans la banlieue nord de la capitale, dans un milieu modeste." La suite sur bfmtv.com

Euro 2021. Que vaut réellement la Hongrie, le prochain adversaire des Bleus ?

"Largement dominée par le Portugal lors de son match d’ouverture (3-0), la Hongrie n’a plié qu’en fin de rencontre, après avoir fait trembler le champion sortant. Construite pour défendre, elle a affiché des vertus de courage et de solidarité. Attention à ne pas lui laisser d’espoirs.

Depuis le début de la semaine, la presse hongroise ne donne peu de chances à la sélection emmenée par l’Italien Marco Rossi. Il faudrait « un miracle » pour la voir s’extirper de ce groupe très relevé. Et ce n’est pas la large défaite, concédée mardi soir face au champion sortant pour son entrée en lice, qui va rehausser la cote des Magyars. Le score (3-0), flatteur pour le Portugal et acquis dans les dix dernières minutes de la rencontre, ne dit pas tout des difficultés rencontrées par les hommes de Cristiano Ronaldo.

Un bloc ultra-défensif

Samedi, Didier Deschamps va se frotter à un nouvel exercice de bloc bas. Organisée dans un 5-3-2, la Hongrie se regroupe près de sa surface de réparation, s’efforçant de réduire les espaces et d’occuper toute la largeur du terrain. Contre le Portugal, elle a affiché des intentions de jeu aussi restrictives que minimalistes. Elle n’en a pas les moyens, ni les armes." La suite sur ouest-france.fr

jeudi 17 juin 2021

« Si mon professeur ne m’avait pas soutenu… ». Des manifestants appellent le président hongrois à ne pas signer la loi anti-LGBT

"Des jeunes Hongrois demandent au président János Áder de ne pas entériner la loi qui amalgame les homosexuels avec les pédophiles et stigmatise la communauté LGBT. La France va porter l’affaire devant le Conseil européen de mardi prochain . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Cristiano Ronaldo victime de chants homophobes contre la Hongrie

"La Hongrie et son ouverture d'esprit.
Que ça fait du bien de voir un stade plein, d'entendre la ferveur des supporters, les applaudissements, les sifflets contre les adversaires... Mais on se serait bien passé des chants homophobes. Selon la chaîne espagnol Telecinco, les supporters hongrois ont, à plusieurs reprises, entonné des déplorables « Cristiano, homosexuel » hier à Budapest lors de Hongrie-Portugal." La suite sur sofoot.com

Architecture - Église Matthias de Budapest - Définition et Explications

"Introduction

L'église Matthias (en hongrois : Mátyás templom) est l'un des principaux sanctuaires catholiques de Budapest, la capitale de la Hongrie. Officiellement consacrée à Notre-Dame-de-l'Assomption, elle est reconstruite à de multiples reprises. Elle sert de cadre aux cérémonies du couronnement de plusieurs souverains hongrois et doit son appellation actuelle à l'un d'entre-eux, Mátyás Hunyadi, dit Mathias Corvin (1458-1490).

Transformée en mosquée durant l'occupation ottomane, elle souffre des combats pour la libération de Buda et est reconstruite à plusieurs reprises depuis lors.

Elle doit son apparence actuelle à l'architecte Frigyes Schulek, lequel dirige une campagne de restauration en profondeur entre 1873 et 1896." La suite sur techno-science.net

Hongrie - France : une nouvelle perte pour les Hongrois avant d’affronter les Bleus !

 La sélection hongroise vient de perdre un nouveau joueur, à trois jours du match contres les Bleus.

L’Euro 2020 commence mal pour les Hongrois ! Les hommes de Marco Rossi sont placés dans le groupe F, autrement appelé le « groupe de la mort » de la compétition avec la France, l'Allemagne et le Portugal. Et c’est par une lourde défaite 3-0, mardi, contre le Portugal que la Hongrie a commencé le tournoi. La sélection hongroise a en plus dû faire face au forfait sur blessure de son meilleur talent Dominik Szoboszlai. Mais comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, les Hongrois doivent maintenant faire face à un nouveau forfait. 

Fin de l’aventure pour le Hongrois Daniel Gazdag ! Le milieu de terrain de 25 ans, qui évolue au club de Philadelphia Union, a quitté le groupe." La suite sur onzemondial.com

Comment Orbán cramponne la Hongrie au football

"Mordu de ballon rond, le dirigeant magyar, ravi d'accueillir quatre rencontres de l'Euro, utilise son sport favori comme instrument d'affirmation nationale, outil d'oligarchisation du pays et levier diplomatique.

Si Viktor Orbán n'avait pas séché un entraînement, le 16 juin 1989, pour exiger le retrait des Soviétiques devant 250.000 personnes sur la place des Héros de Budapest, il serait peut-être devenu footballeur. Meneur de la Hongrie depuis onze ans, le capitaine du parti Fidesz s'arrachait adolescent chez les jeunes du MÁV-Előre Székesfehérvár, puis continua au Medosz Erdért SE, lâché au profit de la politique. Viktor puise son goût du ballon rond de son grand-père, ex-combattant sur le front de l'Est pendant la Seconde Guerre mondiale, qui lui raconta certainement les exploits du Onze d'Or de Ferenc Puskás.

Bien qu'il lui préfère Flórián Álbert, l'unique lauréat hongrois du Ballon d'Or, Orbán baptisa du nom de l'attaquant mythique, finaliste malheureux du Mondial 1954, l'académie qu'il fonda en 2007 à Felcsút, village d'enfance du Premier ministre. Sept ans plus tard, la Pancho Aréna, hommage au surnom du canonnier Puskás époque Real Madrid, se greffait au complexe installé à vingt mètres de la résidence secondaire du tribun hongrois. Encerclée de poutres et de voûtes en bois rappelant une cathédrale, l'imposante enceinte comporte 3.816 places assises, soit plus du double de la population de la localité." La suite sur slate.fr

mercredi 16 juin 2021

Euro de football : le Portugal vient à bout de la Hongrie pour son premier match (3-0)

"Futurs adversaire de l'équipe de France lors de cet Euro-2021, la première rencontre du groupe F entre le Portugal et la Hongrie s'est terminée par une victoire des champions d'Europe en titre (3-0), grâce à un but de Guerreiro et un doublé de l'inévitable Cristiano Ronaldo... tous inscrits après la 80e minute.

Les images ont dû faire plaisir à plus d'un ! Pour la première fois depuis le début de l'Euro-2021, un match s'est joué avec 100% de spectateurs autorisés à se rendre au stade, plus précisément à la Puskas Arena de Budapest." La suite sur midilibre.fr

En Hongrie, l’infâme projet de loi interdisant la représentation de l’homosexualité est adopté

"L’HUMEUR DU JOUR – En voulant soi-disant protéger les mineurs, le gouvernement de l’ultra conservateur Viktor Orbán s’enfonce davantage dans l’obscurantisme. Une situation plus que préoccupante, et ce, au sein même de l’Union européenne.

En Hongrie, ce mardi, a été votée une loi interdisant toute « représentation » de l’homosexualité et de la transsexualité dans l’espace public. Au motif fallacieux qu’il s’agirait de protéger les enfants de moins de 18 ans contre toute forme de « déviation » par rapport au sexe biologique d’une personne et à un changement de genre, qui serait susceptible de propager ou dépeindre l’homosexualité, le pouvoir de Viktor Orbán, qui a déjà interdit le mariage entre personnes du même sexe et l’adoption à des couples non mariés en décembre 2020, vient de franchir une étape supplémentaire vers l’obscurantisme.

Hier, cinq mille personnes avaient manifesté dans les rues de Budapest contre cette nouvelle loi. Différentes ONG, dont Amnesty International, ont également fermement protesté contre cette mesure. On notera que le terme de « déviation » devrait plutôt concerner celle dont se rend coupable le pouvoir en place, la Hongrie, membre de ..." La suite sur telerama.fr (article payant)

Hongrie : Le parlement approuve une loi amalgamant homosexualité et pédophilie

"La majorité nationale-conservatrice du Fidesz, avec l’aide notable du Jobbik, a voté mercredi en faveur de la stigmatisation des homosexuels et des transgenres, sous couvert de lutte contre la pédocriminalité..." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

mardi 15 juin 2021

Conférence de Zoltán Rockenbauer : Le cubisme « hongrois » (1910 – 1920) le 8 juillet 2021 à 19h30 - Institut culturel hongrois

Les élèves hongrois de l’Académie La Palette


Institut culturel hongrois - 92 rue Bonaparte, 75006 Paris 

Avant les dernières recherches menées tout récemment sur le sujet, on savait très peu de choses sur l’art des cubistes hongrois actifs à Paris. Succédant aux « Fauves hongrois », ces derniers fréquentent presque tous l’Académie La Palette où ils ont pour maîtres Jean Metzinger et Henri Le Fauconnier. À partir de 1912, plusieurs d’entre eux exposent au Salon des Indépendants en compagnie des cubistes français ; ils participent à leurs côtés à la série d’expositions organisées outre-Atlantique en 1913. Parmi ces peintres et sculpteurs, les noms de József Csáky, d’Alfréd Réth et de Gusztáv Miklós sonnent peut-être plus familièrement aux oreilles du public français, car ces artistes ont fini par s’établir en France.

L’éclatement de la Grande Guerre met un terme à l’épanouissement du cubisme hongrois. Plusieurs artistes sont internés, les œuvres de leurs ateliers confisquées. Malheureusement, la plupart d’entre elles seront perdues. D’autres artistes s’enfuient à temps, laissant tout derrière eux, certains trouvent refuge dans la Légion étrangère. La guerre et la grippe espagnole ne les épargneront pas non plus. La production cubiste est dispersée. Ce n’est qu’aujourd’hui, plusieurs centaines d’œuvres ayant pu être réunies, que nous nous apercevons de la qualité, de l’originalité et de la diversité du cubisme pratiqué par nos peintres dans les années 1910.

Entrée libre
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr

En collaboration avec 

Une synagogue de l’est de la Hongrie va être rénovée grâce à Jamie Lee Curtis

"En visite à Mateszalka, l'actrice a déclaré qu'elle lèverait des fonds pour restaurer le bâtiment que fréquentaient ses grands-parents, et en faire un centre communautaire.

Dimanche dernier, l’actrice – qui se trouve actuellement à Budapest pour le tournage de son prochain film « Borderlands » – a assisté à la pré-ouverture d’un nouveau musée et d’un café commémoratifs dédiés à son père, le célèbre acteur américain Tony Curtis, dans la ville hongroise de Mateszalka, à 275 kilomètres à l’est de la capitale.

Le musée contient des photographies, des accessoires de films, des costumes et des souvenirs de la vie de Tony Curtis. Il sera ouvert au grand public lors de la Nuit des musées, le 26 juin, au cours de laquelle les musées du pays ouvrent leurs portes au public et proposent divers programmes jusqu’à l’aube." La suite sur timesofisrael.com

Hongrie : l'extension de la centrale nucléaire de Paks inquiète l'Autriche

"Les risques sismiques en question autour de la centrale nucléaire de Paks, en Hongrie. Deux nouveaux réacteurs doivent être ajoutés aux quatre existants dans l'unique centrale du pays.

Mais l'Autriche voisine s'inquiète. Vienne a réalisé une étude concernant les dangers liés aux tremblements de terre. Conclusion, le projet d'extension ne serait pas conforme aux standards de sécurité internationaux.

C'est ce que nous confirme un des co-auteurs de l'étude, Kurt Decker de l'Université de Vienne. "Les données ne permettent pas d'exclure le risque potentiel de failles sismiques. Nous sommes même enclins à dire que de telles failles existent à proximité du site", affirme-t-il." La suite sur euronews.com

Redoutable sur penalty, engagé... Trois choses à savoir sur le portier hongrois Peter Gulacsi

"PROFIL - Dernier rempart d'une sélection hongroise en pleine renaissance, Peter Gulacsi aura fort à faire dans cet Euro face aux armadas offensives du Portugal, de l'Allemagne et de la France. Zoom sur ce gardien qui porte dans ses gants une grande partie des espoirs de toute une nation.

Gardien du RB Leipzig depuis 2015 et successeur en sélection de la légende Gabor Kiraly, le trentenaire Peter Gulacsi est aujourd'hui au sommet de son art. Durant cet Euro, il aura la lourde tâche de protéger les buts d'une Hongrie amputée de son maître à jouer et placée dans un groupe F très relevé. Et ce, dès ce mardi contre le Portugal de Cristiano Ronaldo. LCI vous fait découvrir ce portier pas comme les autres." La suite sur lci.fr

Euro 2021. Tout savoir sur la Puskas Arena de Budapest, qui accueillera l’équipe de France

"Le stade de Budapest accueillera quatre rencontres de l’Euro 2021. L’équipe de France y jouera deux de ses matchs, face à la Hongrie et le Portugal.

Le stade de Budapest accueillera les premiers pas de l’équipe de France dans cet Euro 2021. La Puskas Arena recevra quatre rencontres de la compétition, et notamment deux matchs de Bleus. La Hongrie sera cette année une des onze villes hôtes de cet Euro. L’arène de Budapest sera l’un des deux théâtres, avec l’Allianz Arena de Munich, du groupe F, considéré comme le « groupe de la mort », comprenant la France, le Portugal, l’Allemagne et en toute logique la Hongrie.

L’enceinte hongroise, inaugurée en 2019, a été construite spécialement à l’occasion de cette compétition. Cette arène dernier cri s’est érigée sur les ruines de l’ancien stade, le Népstadion, stade du peuple en français, déjà rebaptisé Ferenc Puskas Arena depuis 2002. La version 2.0 du stade de la ville de Budapest peut accueillir jusqu’à 67 889 personnes. Elle sera d’ailleurs la seule ville hôte à ne pas imposer de jauge pour remplir le stade, tandis que les autres enceintes jongleront entre 20 et 50 % d’occupation selon les restrictions des pays." La suite sur ouest-france.fr

Viktor Orbán, supporter en chef de la Hongrie

"Mordu de ballon rond et ancien joueur semi-professionnel, le dirigeant national-populiste, capitaine inflexible du pays depuis 2010, instrumentalise son sport favori afin de consolider son emprise politique.

En traversant Felcsút, paisible bourgade à une demi-heure de route de Budapest, on ne voit qu’elle. Hommage au surnom madrilène de Ferenc Puskás, icône de la redoutable équipe d’or hongroise des années cinquante, la Pancho Aréna compte 3.800 sièges, soit plus du double des 1.800 âmes du village. Outre sa démesure, le stade est surtout célèbre pour sa proximité immédiate avec la résidence secondaire de Viktor Orbán, Premier ministre magyar depuis 2010, président-fondateur de l’académie Puskás jouxtant l’enceinte, enfant du coin et mordu de football qui privilégia la politique aux pelouses." La suite sur lesoir.be

lundi 14 juin 2021

Biennale de danse. Josef Nadj amène l’Afrique en Europe centrale

"Le chorégraphe crée, à Lyon, « Omma », un spectacle avec huit danseurs issus du continent noir, pour lesquels il a imaginé une stupéfiante chorégraphie d’ordre métaphysique à partir de la terre.

Lyon (Rhône), envoyée spéciale.

La 19e édition de la Biennale de la danse, présidée par Dominique Hervieu, c’est à Lyon jusqu’au 16 juin. Sur la grande scène du Théâtre romain des Nuits de Fourvière, partenaire de l’événement, Josef Nadj a présenté Omma (qui veut dire « voir » mais aussi « œil », en grec ancien). Artiste associé au Festival d’Avignon en 2006, concepteur de 35 spectacles, Nadj, hongrois originaire de Voïvodine, décide cette fois de vider le plateau de tout décor.

Venus d’Afrique, ils ont dû désapprendre

Il déblaye la scène pour ne s’intéresser qu’aux corps. Son goût pour la matière, ce souci de donner à voir une espèce d’artisanat en actes, sans doute hérité de son père charpentier, est évacué au profit de l’humain. Ils sont huit. Ils viennent d’Afrique noire (du Burkina, des deux Congo, du Mali, du Sénégal et de Côte d’Ivoire). Ils ont dû désapprendre tout ce qu’ils connaissaient. L’un, pro de la breakdance américaine, a laissé son savoir-faire au vestiaire. Un autre, armé pour les gestes traditionnels, a tout balancé par-dessus bord, tout comme un troisième, acrobate. Nadj change de continent. Résultat stupéfiant!" La suite sur humanite.fr (article payant)

Hongrie : la tentation chinoise de Viktor Orban

"Le projet d’ouverture d’un campus de l’université shanghaïenne Fudan à Budapest cristallise les critiques de l’opposition sur le tropisme « oriental » du premier ministre magyar. 

Analyse. C’est une forme de recul, même si c’est encore loin d’être un abandon. Le premier ministre nationaliste hongrois, Viktor Orban, a annoncé, jeudi 10 juin, qu’il allait soumettre à un « référendum » local son très contesté projet d’ouverture d’un campus de l’université chinoise Fudan à Budapest. Ces derniers mois, le projet est devenu le symbole du rapprochement de la Hongrie avec Pékin, également illustré par la décision d’importer massivement des vaccins Sinopharm, en dépit de l’absence d’accord de l’Agence européenne des médicaments, et la relance du projet de construction d’une ligne de chemin de fer chinoise vers la Serbie.

A la faveur de la crise due au Covid-19, le dirigeant magyar a pris des accents de plus en plus messianiques contre une Union européenne, assimilée à un « Occident » dont la Hongrie refuserait de faire partie, au profit d’un « Orient », constitué en réalité de tous les pouvoirs autoritaires, qu’ils soient russes, chinois ou turcs.

M. Orban a aussi déroulé le tapis rouge à Pékin en s’opposant plusieurs fois, à Bruxelles, à des prises de positions européennes communes sur la situation à Hongkong ou des Ouïgours. « Nous devons éviter la réémergence de politiques de guerre froide. Nous avons besoin de coopération, pas de boycotts, de sanctions, de sermons et de leçons », a justifié M. Orban dans un de ces communiqués où il défend mordicus son droit de veto.

« Une certaine amitié envers Pékin »

Cette prise de position « non alignée » peut certes convenir à toute une partie de l’opinion publique hongroise, convaincue de sa profonde unicité au sein de l’Europe, soulignée par cette langue si originale qui remonterait aux invasions venues d’Asie centrale. Le sondage publié mercredi 9 juin par le Conseil européen des relations internationales montre ainsi que la moitié des Hongrois « expriment une certaine amitié envers Pékin », sans se préoccuper du respect des droits de l’homme.

Dans les médias progouvernementaux, les commentateurs n’hésitent pas, pour défendre l’université de Fudan, à qualifier la réputée et anglophone université d’Europe centrale, qui a dû quitter Budapest sous la pression du pouvoir, de « réseau d’espions de [George] Soros », le milliardaire américain d’origine hongroise honni par M. Orban." La suite sur lemonde.fr (article payant)

Euro 2021. Stade plein, visages découverts : la Hongrie se pense « mieux protégée » contre le Covid

"A Budapest, le stade Ferenc-Puskás n’a pas réduit sa capacité d’accueil et attend près de 68 000 spectateurs à l’occasion des quatre rencontres de l’Euro 2020 qui s’y déroulent, dont les matches de l’équipe de France de football. Une situation inédite en Europe. Elle traduit la confiance de Vicktor Orban pour combattre la pandémie dans un pays qui affiche pourtant l’un des taux de mortalité les plus élevés au monde.

Ici, ils veulent en finir avec le Covid et montrer au reste de l’Europe qu’ils ont gagné la bataille. Installé depuis trois ans à Budapest, Oualid, Marocain d’origine, a vite saisi les subtilités locales. Le stade Ferenc-Puskás sera copieusement garni pour chacune des quatre rencontres de l’Euro 2020. L’enceinte s’attend à faire le plein et occuper les 68 000 sièges dont elle dispose. Une situation inédite en Europe, où les dix autres villes hôtes ont imposé des jauges limitées afin de ne pas créer de foyer épidémique, à un moment où le continent sort tout juste de la crise sanitaire et amorce la levée des restrictions." La suite sur ouest-france.fr

Hongrie : La synagogue de la rue Rumbach, à Pest, est revenue à la vie

"La communauté juive néologue de Hongrie a célébré, jeudi, la réouverture d'une synagogue fermée depuis la fin des années cinquante et récemment restaurée. La cérémonie a débuté dans le jardin de la Grande synagogue de la rue Dohány, la deuxième plus grande au monde, au pied de l'arbre de vie dédié aux victimes de la Shoah, dans le parc Emmanuel . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Anna Perczel est décédée


Une bien triste nouvelle vient de nous parvenir, Anna Perczel, une amie de longue date des Mardis hongrois de Paris, que beaucoup d'entre nous appréciions est décédée dimanche 13 juin 2021 au matin. Un communiqué de l'association Óvás!, dont elle fut membre, paraîtra prochainement.

Son nom est revenu souvent sur le Blog des Mardis hongrois de Paris notamment à l'occasion du combat acharné qu'elle a mené pour la sauvegarde du "Quartier juif de Budapest" inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO.

Rappelons également l'ouvrage remarquable dont elle est l'auteure : Védtelen örökség - Unprotected heritage où elle détaille, immeuble par immeuble, toutes les richesses et les beautés architecturales et urbanistiques de ce "Quartier juif de Budapest".

 En langue hongroise une courte vidéo où elle retrace son parcours

Football - Hongrie - Portugal, présentation du match

"La Hongrie affronte le Portugal dans le Groupe F. Tout savoir sur cette rencontre.

La Hongrie et le Portugal s'affrontent à Budapest le mardi 15 juin à 18 heures pour le compte du Groupe F de l'UEFA EURO 2020.

La Hongrie lance sa seconde phase finale de l'EURO consécutive face à une équipe du Portugal qu'elle a déjà affrontée en phase de groupes de l'UEFA EURO 2016.

• Les Hongrois n'ont jamais battu le Portugal, même s'ils ont mené au score par trois fois lors de leur rencontre du Groupe F en juin 2016 à Lyon, avant de devoir se contenter du nul, un résultait qui leur permettait néanmoins de terminer en tête du groupe devant le futur vainqueur." La suite sur uefa.com

dimanche 13 juin 2021

Football - Euro 2021 : Dans le groupe de la mort, la Hongrie tremble déjà…

"Tombée dans le groupe de la mort avec la France, l’Allemagne et le Portugal, la Hongrie va devoir cravacher pour sortir de cette poule…

La forme actuelle

L’une des surprises de cet Euro. Qualifiée à la toute dernière minute de son barrage contre l’Islande, la Hongrie dispute tout de même son deuxième Euro de suite après celui en France. Éliminée en 8ème de finale contre la Belgique, cela sera plus difficile d’y accéder cet été. Les Hongrois ont eu la malchance de tomber dans le groupe de la mort avec la France, l’Allemagne et le Portugal. Même s’ils pourront compter sur les trois joueurs de Leipzig (Orban, Gulacsi et surtout Szoboszlai), l’affaire s’annonce compliquée." La suite sur le10sport.com

samedi 12 juin 2021

Les dribbles de Viktor Orbán entre football, business et politique

"Alors que le football hongrois jouit de financements démesurés et de stades flambants neufs depuis le retour de Viktor Orbán au pouvoir, la sélection hongroise peine à performer et aura du mal à se hisser parmi l’élite durant l’Euro 2020, dont quatre matches se disputeront à Budapest . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Hongrie: une synagogue rouvre ses portes des décennies après sa destruction pendant la Shoah

"La synagogue va servir de centre culturel juif 150 ans après sa fondation

Nichée dans ce qui était autrefois le ghetto juif de Budapest, la synagogue de la rue Rumbach a rouvert ses portes, plusieurs décennies après que la destruction du bâtiment par les nazis pendant leur occupation de la Hongrie dans les années 1940.

Le Président du Congrès juif mondial (WJC) Ronald S. Lauder est venu assister à la réouverture de la synagogue, construite en 1872 dans la partie orientale de Budapest, et qui sera dorénavant un centre culturel.

"Sans cette synagogue, je ne serais pas ici", a déclaré M. Lauder à des journalistes sur place. "Mes grands-parents ont déménagé à Budapest pour se marier, et leur mariage a eu lieu dans cette synagogue"." La suite sur i24news.tv

vendredi 11 juin 2021

(COVID-19) La Hongrie va autoriser la vaccination des enfants de 12 à 16 ans

"BUDAPEST, 10 juin (Xinhua) -- Le gouvernement hongrois a approuvé la vaccination volontaire contre la COVID-19 des enfants de 12 à 16 ans, a indiqué le Premier ministre Viktor Orban lors d'une conférence de presse tenue à Budapest jeudi.

C'est aux parents de décider s'ils veulent que leurs enfants soient inoculés, a-t-il dit, ajoutant que le gouvernement n'organisera pas de campagne de vaccination spécifique pour cette tranche d'âge." La suite sur xinhuanet.com

Euro-2021 : la Hongrie est fin prête, des dizaines de milliers de supporters attendus

"Budapest est fin prête pour accueillir ses matches de l'Euro 2021. Si la compétition débute ce vendredi avec la rencontre Turquie Italie à Rome, ce n'est pas avant mardi prochain que la Puskas Arena accueillera son premier match, Hongrie-Portugal. Les derniers tickets ont été vendus et le stade pourra accueillir 65 000 spectateurs, avec tests de température à l'entrée et gel hydroalcoolique.

Jenő Sipos, porte-parole de la Fédération hongroise de football : "Porter un masque n'est pas obligatoire, mais recommandé dans le stade"." La suite sur euronews.com

Le Quatuor Végh joue Béla Bartok

Béla Bartok, Quatuors à cordes, Quatuor Vegh, © Praga Digitals

"Fondé en 1940 par le violoniste Sandor Végh, le Quatuor Végh enregistre sa première intégrale des Quatuors de Béla Bartok en 1954 pour le label Columbia. Une très belle version, et un témoignage irremplaçable qui fixe la tradition d'interprétation de la musique du compositeur hongrois.

Le violoniste Sandor Végh rencontre Béla Bartok dans les années 1930, alors qu'il est encore membre du Quatuor Hongrois. Formé quelques années plus tard, le Quatuor Végh continuera de promouvoir la musique du compositeur hongrois reçue directement en héritage, en jouant régulièrement et en enregistrant sa musique." A écouter (15min) sur francemusique.fr

Miklós Jancsó : Rouges et Blancs (1967), sous-titré en français 22 juin à 19:30 Institut culturel hongrois


Institut culturel hongrois 92 rue Bonaparte75006 Paris

A l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Miklós Jancsó, l’Association des Amis de l’Institut Culturel Hongrois vous convie à une soirée cinéma qui lui sera dédiée.

Le cinéaste sera présenté par Loïc Millot, Critique et Docteur en esthétique du cinéma, qui parlera de son histoire, son œuvre et du film choisi.

Réservation obligatoire : reservations@instituthongrois.fr
(Seules 30 personnes pourront être admises en raison des mesures sanitaires en vigueur).

Entrée libre
Réservation obligatoire: reservation@instituthongrois.fr  | 01 43 26 06 44

Brésil, Russie, Hongrie : ces pays où le football devient un enjeu politique

"Dans le club des correspondants, franceinfo passe les frontières pour voir ce qui se passe ailleurs dans le monde. Aujourd'hui, direction le Brésil, la Russie et la Hongrie, où les gouvernements misent beaucoup sur les compétitions de football à venir.

....

Le stade de Budapest, en Hongrie, plein à craquer pour les matchs de l'Euro

En Hongrie, l'une des villes hôtes de cet Euro 2021, Budapest, est la seule qui va remplir ses stades à 100%. Il n'y a pas de jauge imposée dans le stade Puskas, nommée d'après le célèbre joueur hongrois. Près de 68 000 personnes vont donc se serrer dans les tribunes. Certes, les spectateurs étrangers devront montrer un test PCR négatif, et les Hongrois devront présenter leur carte d'immunité. Mais il faut savoir que cette carte est délivrée dès la première dose, et que certains ne prennent pas la peine d'aller se faire injecter la deuxième. Ils peuvent donc être porteurs du virus ! Malgré tout, le gouvernement de Viktor Orban a tenu à remplir les stades. C'est vrai qu'il vaut mieux montrer à la télévision un stade plein à craquer plutôt qu'à moitié vide. Ça ne peut que renforcer l'image de Budapest." La suite sur francetvinfo.fr

Hongrie - Le parti de Viktor Orban veut interdire la «promotion» de l’homosexualité

"Cette volonté d’interdire la «promotion» de l’homosexualité auprès des mineurs intervient dans un contexte de durcissement de la politique d’Orban.

Projet de campus chinois en Hongrie. Face au tollé, Orban se plie au référendum

"Alors que le projet d’installation d’un campus chinois à Budapest rencontre une forte défiance, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé un référendum à l’échelle de la ville.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s’est finalement plié à l’idée d’un référendum à l’horizon 2023 sur le controversé projet d’implantation à Budapest d’un campus chinois, après une manifestation ayant réuni plusieurs milliers de personnes.

Il y aura un référendum, ce sera une bonne occasion pour que chacun présente ses arguments, a-t-il déclaré jeudi 10 juin en conférence de presse.

Le dirigeant souverainiste a fait cette annonce alors que la contestation grandit contre le projet. Une consultation à l’échelle de la ville gérée par les libéraux, visant à recueillir l’avis de la population, a été lancée le 4 juin." La suite sur ouest-france.fr

Le pape François veut venir au Congrès eucharistique à Budapest sans rencontrer Orbán

"Le chef de l’Église catholique viendra dans la capitale hongroise en septembre pour célébrer la messe de clôture du Congrès eucharistique mondial. Mais, selon les informations du journal « National Catholic Register », François refuserait toute rencontre avec Viktor Orbán . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

jeudi 10 juin 2021

Prochaine rencontre des Mardis hongrois de Paris le 22 juin 2021 à partir de 20 h à la brasserie Le Saint-André

Prochaine rencontre
le mardi 22 juin 2021
à partir de 20 h

à la brasserie Le Saint-André
2, rue Danton 75006 Paris Métro Saint-Michel
 
 
Kedves Mardis Hongrois-látogatók,
A legközelebbi összejövetel június 22. este 8-kor kezdődik
Le Saint-André kávéházban
2, rue Danton 75006 Paris 
 Métro Saint-Michel 
 

 



Les Mardis hongrois sur Youtube
Les Mardis hongrois sur France 2 émission Télématin
Les Mardis hongrois de Paris sur France Inter
Les Mardis hongrois de Paris sur Le Courrier d'Europe centrale

Le traité de Trianon, un traumatisme hongrois à regarder sur Arte

 

Disponible du 22/06/2021 au 21/07/2021
Prochaine diffusion le mardi 22 juin à 23:50

Il y a un siècle, par le traité de Trianon, la Hongrie perdait les deux tiers de son territoire. Ravivée par les nationalistes, la plaie continue de diviser la société hongroise, et d'attiser les tensions en Europe centrale.

Ratifié à Versailles le 4 juin 1920, le traité de Trianon a acté, après la fin de la Première Guerre mondiale, le démantèlement de l’Empire austro-hongrois de la puissante Maison impériale des Habsbourg. En dépit des récriminations de sa délégation, la Hongrie s’est alors trouvée amputée des deux tiers de son territoire. Un siècle plus tard, en août 2020, le président Viktor Orbán inaugure en grande pompe à Budapest un mémorial sur lequel figurent les noms des 12 500 localités qui appartenaient à la Hongrie avant que les frontières de l'Europe ne soient redessinées par les puissances victorieuses. Un monument érigé pour symboliser l'unité de tous les Hongrois, y compris les 1,8 million qui sont, depuis, devenus des citoyens roumains, ukrainiens, serbes ou slovaques. Alors que la blessure divise toujours la société hongroise, le Fidesz, le parti au pouvoir, souffle sur les braises d’un ressentiment national qu’il entend corriger à sa façon : depuis dix ans, un passeport hongrois – avec le droit de vote afférent – est généreusement accordé à sa diaspora dans les pays voisins.

Injustice
De quel poids le traité de Trianon a-t-il pesé sur l’histoire de la Hongrie au XXe siècle, notamment dans l’entre-deux-guerres et durant la Seconde Guerre mondiale ? Que représente ce traité, vécu comme une injustice par les nationalistes magyars, pour la jeunesse hongroise actuelle ? Quels risques fait-il courir à la stabilité européenne ? Nourri d’archives, d’analyses (historiens, universitaires, journalistes…) et d’enquêtes sur le terrain, le panorama documenté d’une question brûlante d’actualité.

Réalisation : Sugárka Sielaff
Pays : Allemagne
Année : 2020
 
Source : arte.tv

En visite à Rabat, le ministre des Affaires étrangères hongrois salue les efforts marocains dans le domaine de la migration

"Le ministre des Affaires étrangères hongrois était en déplacement à Rabat ce 9 juin. L’occasion pour le diplomate de saluer le rôle joué par le Maroc dans le contrôle de la migration, alors qu’une résolution pointant la responsabilité du royaume dans la crise migratoire de Sebta est actuellement en discussion au Parlement européen.

La Hongrie salue le Maroc pour son rôle déterminant et exemplaire en matière de lutte contre l’immigration irrégulière et contre le terrorisme, en tant que partenaire stratégique de l’Union européenne”, indique la déclaration conjointe signée ce mercredi 9 juin à Rabat par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et son homologue hongrois Peter Szijjarto." La suite sur telquel.ma

Politique étrangère de l’UE : Budapest rejette les critiques

"Tensions entre la Hongrie et l’Allemagne à la suite d’une série de déclarations communes de politique étrangère bloquées par Budapest ayant poussé le ministre allemand des Affaires étrangères à déclarer que l’UE était « prise en otage » par des pays qui ne partageaient pas ses valeurs.

Dans une déclaration publiée tard lundi (7 juin), le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a écrit que la gauche européenne, menée par la gauche allemande, attaquait la Hongrie « parce qu’elle a refusé de signer une déclaration commune sur Hong Kong sans poids ni sérieux politiques ».

Selon lui, il faut mettre fin à la pratique bruxelloise consistant à « fabriquer et à faire étalage de déclarations »." La suite sur euractiv.fr

Radio hongroise privée d'antenne: l'UE lance une procédure contre Budapest

"La Commission européenne a annoncé mercredi avoir lancé une procédure d'infraction contre la Hongrie, après la décision du régulateur national de priver d'antenne la radio indépendante Klubradio, vue comme un nouveau coup porté au pluralisme des médias.

Klubradio, dont les informations et débats sont souvent critiques à l'égard du gouvernement du souverainiste Viktor Orban, est diffusée en ligne depuis février, après avoir été déboutée de son appel pour garder sa licence d'exploitation.

La Commission "estime que les décisions du Conseil hongrois des médias de refuser le renouvellement des droits de Klubradio étaient disproportionnées et non transparentes et donc contraires au droit européen"." La suite sur france24.com

mercredi 9 juin 2021

Cinéma - Hic (Hukkle), réalisé par György Pálfi 15 juin 2021 19:30 - Institut culturel hongrois


Institut culturel hongrois 92 rue Bonaparte, 75006 Paris 

Un petit village plongé dans la torpeur de l'été. Tout semble tranquille. Chacun vaque à ses occupations : du miel à récolter, du blé à moissonner, des cochons à nourrir... Pourtant, derrière ce calme apparent, se cache une mystérieuse série de meurtres dont sont victimes, un par un, les hommes du village...

Séance présentée et animée par Mathieu Lericq.

Entrée libre
Réservation obligatoire: reservation@instituthongrois.fr

L’intimité atteinte : le cinéma hongrois au prisme du féminin

Ce programme est composé d’œuvres de fiction issues de la cinématographie hongroise ayant pour particularité d’interroger la condition féminine. Explorant des genres et des styles très divers, il invite à s’intéresser à la représentation de personnages de femmes, souvent confrontées à des contraintes morales et à des pressions sociales propres aux contextes narratifs traités (XVIIIe siècle, Seconde Guerre mondiale, communisme, etc.). Quel regard les cinéastes portent-ils sur les femmes et leur place dans la société hongroise ? La question implique en particulier le travail des réalisatrices, au premier rang desquels celui de Márta Mészáros, laquelle a développé une vision à la fois intime, politique et largement autobiographique de l’émancipation féminine. Adopter le prisme du féminin a pour double visée d’identifier et de formuler différents enjeux psychologiques, sociologiques, historiques et esthétiques, à l’appui desquels peuvent naître des réflexions cruciales sur les rapports familiaux, affectifs et sexuels.

Exposition “L’or blanc, l'influence d'une manufacture en Europe“ – Sainte-chapelle du Château de Vincennes et coeur de ville – Vincennes – France • du 12 juin au 11 juillet 2021


Un événement désormais incontournable sur l’histoire de la porcelaine de Vincennes et la création contemporaine.

Suite au succès de l’exposition « L’or blanc, d’une manufacture à une école » en 2018, l’association des anciens élèves de l’Ensad réitère en juin 2021 cet événement en proposant au public une facette de l’histoire de la manufacture de Vincennes et plus particulièrement son rayonnement en Europe. Pour cette nouvelle édition, Dans ce cadre d’exception de la Saint-Chapelle du Château de Vincennes, la Hongrie est le pays invité avec des pièces d’exception de différents musées et manufactures hongroises.

Au cœur de ville de Vincennes, ont découvrira de nombreuses créations contemporaines en céramique avec notamment les arbres de la “Forêt imaginaire et enchantée“ de Florence Lemiegre, ancienne élève de l’école nationale supérieure des Arts Décoratif de Paris. Avec ce travail artistique, l’artiste a reçu le prix sculpture de la commission des expositions de la Fondation Taylor en 2018. De nouvelles essences d’arbres seront présentées à l’occasion de cette 2ème édition de L’Or blanc.

Actualités durant cet événement :

Visites, conférences, concerts et ateliers accompagneront cette exposition conçue en plusieurs espaces et dont le fil conducteur permettra aux visiteurs de faire le lien entre le berceau de l’histoire de la porcelaine de Vincennes et la création contemporaine, témoignant de la vitalité de cette discipline artistique toujours renouvelée à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris au sein du studio céramique.

Les partenaires majeurs de cet événement artistique et culturel de la ville de Vincennes : la ville de Vincennes, le Centre des Musées Nationaux, le Musée des Arts Décoratifs de Paris, La manufacture de Sèvres, Haviland, etc.

• Commissaire de l’exposition : Damien Valero, pour l’EnsAD Alumni Paris.

• Porteur de l’événement : Ensad Alumni Paris – École Nationale Supérieure des Arts décoratifs de Paris.

L’or blanc, L’Influence d’une Manufacture en Europe

Sainte-Chapelle du château de Vincennes et cœur de ville

2 Cours des Maréchaux

75012 Paris

Source : florencelemiegre.net

Évasion : sur les rives du Danube à Budapest


"On la surnomme la perle du Danube. Élégante le jour, et effervescente la nuit. Depuis toujours, Budapest cultive sa dualité. Rendez-vous avec notre guide sur les hauteurs de la ville pour découvrir cette belle aux deux visages.

D'un côté du fleuve, une cité médiévale et ses centaines de fontaines naturelles. De l'autre, des immeubles art nouveau. Certains abritent les célèbres sources d'eaux thermales, incontournables à Budapest, mais pour l'instant, inaccessibles aux touristes. Alors, en ce moment pour se jeter à l'eau, le lac Lupa est le lieu idéal. Une authentique plage de sable blanc à seulement vingt minutes du centre-ville. Chaque week-end, le lac le plus limpide du pays attire des centaines de Budapestois." La suite sur lci.fr

Football - Marco Rossi (sélectionneur de la Hongrie) : « Très fier de notre invincibilité »

"Marco Rossi, sélectionneur de la Hongrie, deuxième adversaire des Bleus à l'Euro (le 19 juin, à Budapest), positive après le nul concédé devant l'Irlande mardi soir (0-0) qui permet de porter la série d'invincibilité des Magyars à onze matches.

Marco Rossi, sélectionneur de la Hongrie, tenue en échec par l'Irlande, mardi soir (0-0), sur le site de la Fédération hongroise : « Nous avons fait un grand pas en avant par rapport au match précédent, même si le résultat n'a pas atteint celui de la semaine dernière (1-0 devant Chypre, le 4 juin). Cependant, nous n'avons pas pris de but et notre série d'invincibilités est passée à onze matches (sept victoires et quatre nuls)." La suite sur lequipe.fr 

Football - La Hongrie bute sur l'Irlande en amical

"La Hongrie, deuxième adversaire des Bleus à l'Euro (le 19 juin à Budapest), a été tenue en échec chez elle par l'Irlande, ce mardi soir (0-0).

Victorieuse de Chypre lors du premier de ses deux matches de préparation à l'Euro (1-0, le 4 juin), la Hongrie a, cette fois-ci, concédé le nul face à l'Irlande, 47e au classement FIFA et non qualifiée pour l'Euro, ce mardi soir, à Budapest (0-0). Dans un Ferenc-Szusza d'Újpest aux tribunes bien garnies (13 501 places), les Magyars (37e au rang FIFA) ont failli concéder l'ouverture du score dès la 5e minute. Mais la barre transversale a repoussé la tête d'Ergan, le capitaine irlandais. Ils ont ensuite dû attendre la 39e minute pour cadrer leur première occasion, sur une tête d'Adam Szalai, suivie d'une autre de Kecsksès, sur le corner qui s'en est suivi, repoussée sur la ligne." La suite sur francefootball.fr

mardi 8 juin 2021

Soirée des Mardis hongrois de Paris du 8 juin 2021 - Quelques images














Ramona Horvath quartet featuring André Villéger en QUARTET le 17 Juin 2021 à partir de 18h30 à Pierrelaye (95)


Ramona Horvath, "une des pianistes les plus originales de Paris" [Jazz Hot], rendra hommage au génie du grand Duke Ellington.
Dotée d'une grande technique, la pianiste cultive une expressivité dont l'élégance, le swing et les belles harmonies se prêtent tout particulièrement au répertoire ellingtonien. Elle sera entourée par les talentueux Nicolas Rageau (contrebasse) et Philippe Soirat (batterie), ses partenaires de scène avec lesquels elle a enregistré les albums "Lotus Blossom" (en trio et quartet) et "Le Sucrier Velours" (en duo avec Nicolas Rageau).
En invité spécial André Villéger, l'un de nos plus grands saxophonistes ténor, spécialiste du Duke.

Avec :

  • Ramona Horvath (Piano),
  • Nicolas Rageau (Contrebasse),
  • Philippe Maniez (Batterie),
  • André Villeger (invité) (Saxophone ténor)

Toute l'information sur jazz-session.org

Euro 2021 : 3 infos à savoir sur la Hongrie, deuxième adversaire des Bleus

"Deuxième adversaire de l'équipe de France, la sélection hongroise est loin d'être favorite dans un groupe F particulièrement relevé.

Sur papier, il s'agit de l'adversaire le plus abordable de ce groupe F. Aux côtés des géants allemands, français et portugais, les Hongrois risquent d'avoir du mal à tirer leur épingle du jeu. Ils affronteront les Bleus le samedi 19 juin (15h) à Budapest, après un premier match face au Portugal quatre jours plus tôt.

À quelques minutes près, les Hongrois ne participeraient même pas à cet Euro. Quatrième du groupe E lors des éliminatoires de la compétition, la sélection a dû disputer deux matchs supplémentaires de barrages. Vainqueurs face à la Bulgarie (3-1), ils se sont ensuite imposés in extremis contre l'Islande (2-1), menés jusqu'à l'égalisation à la 88ème minute puis avec un but victorieux dans le temps additionnel du jeune Dominik Szoboszlai." La suite sur rtl.fr

Workshop de Ildikó Boldizsár, spécialiste de la thérapie par le conte 18 juin - 19 juin 2021 à 18 h - Institut culturel hongrois


Institut culturel hongrois - 92 rue Bonaparte, 75006 Paris

Juin 18. : atelier en hongrois avec interprétation française
Juin 19. : atelier en hongrois

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Ildikó Boldizsár, la plus grande spécialiste hongroise de la thérapie par le conte tiendra un workshop pour les psychologues, les médecins, les enseignants, les parents et aux étudiants au sein de notre institut le 18 juin prochain à 18h.

Lors de workshop elle présentera sa propre thérapie, la méthode Métamorphoses qui propose une démarche thérapeutique par l’intermédiaire du conte. Le programme détaillé de workshop vous sera envoyé dès votre inscription.

Merci de nous confirmer votre participation avant le 10 juin par mail : reservation@instituthongrois.fr ou par téléphone au 01 43 26 06 44.

Nous espérons avoir le plaisir de vous accueillir lors de cet évènement.

Entrée libre
Réservation obligatoire : reservation@instituthongrois.fr
01 43 26 06 44

Merci de bien vouloir indiquer pour quel jour vous souhaitez réserver !

Source : culture.hu

*******

Présentation de Ildikó Boldizsár

Ildikó Boldizsár commence sa carrière de chercheur dans le domaine des contes, à l’Institut de Recherches ethnographiques de l’Académie hongroise des sciences. En 1999, elle obtient le titre de docteur ès sciences ethnographiques.

À cette époque, elle consacre l’essentiel de ses recherches à la possible élaboration d’une esthétique des contes. Elle s’intéresse à la nature des liens qui unissent les contes de fées anciens aux contes contemporains.

Par la suite, pendant deux décennies, elle travaille sur les contes populaires, mais récemment elle revient au conte contemporain qui représente une ressource pédagogique formidable.

Elle enseigne dans de nombreux établissements la littérature enfantine, l’esthétique des contes, la poétique des contes ainsi que la thérapie par le conte. Pour ce dernier thème, elle s’efforce de transmettre la méthode qu’elle a mise au point, sa propre thérapie par le conte intitulée Métamorphoses. Elle a publié cinquante-trois livres sur les contes, dont sept qui évoquent l’utilisation théorique et pratique de cette thérapie. Elle est mère de trois enfants et elle est fière qu’ils vivent à l’image des héros des contes : heureux.

Métamorphoses : une thérapie par le conte

Ildikó Boldizsár commence à travailler en tant que spécialiste de la thérapie par le conte en 1996. Elle parcourt les hôpitaux pendant des années pour raconter des contes aux enfants comme aux adultes. C’est durant cette période qu’elle acquiert une expérience qui s'est avérée fort utile pour son travail de thérapeute. Après quinze années de recherche théorique, elle se consacre à la mise en pratique de ses recherches sur les contes. Puis, après dix ans d’expérience supplémentaire, elle élabore la méthode Métamorphoses qui propose une démarche thérapeutique par l’intermédiaire du conte.

Cette méthode repose sur la simple hypothèse que les contes peuvent offrir des solutions adaptées à chaque moment précis de la vie.

Dans sa vie professionnelle, elle marque une nette distinction entre le travail de thérapie clinique et le travail, fondé sur la puissance créatrice des contes, utilisé dans la prévention des troubles et le développement de la personnalité. Elle enseigne le premier aux psychologues et aux médecins, et le second aux enseignants.

En 2014 Ildikó Boldizsár fonde l’Association pour la thérapie par le conte, intitulée Métamorphoses, dont elle est encore aujourd’hui la présidente.

Source : www.meseterapia.hu

La Hongrie s’implante de plus en plus en Asie centrale

"La Hongrie a dévoilé les chiffres de ses exportations avec l’Asie centrale. Ces derniers témoignent du renforcement de la coopération commerciale du pays européen avec la région, notamment dans le secteur pharmaceutique . . ." La suite sur courrierdeuropecentrale.fr (article payant)

Le maire de Budapest potentiel challenger de Viktor Orbán ?

"Gergely Karácsony, maire de Budapest et politique de gauche, veut devenir le leader de l'opposition unie face au Premier ministre Viktor Orbán. Il a annoncé la fondation de l'alliance 99 (dont l'objectif est de représenter les intérêts de 99 pour cent de la population). L'an dernier déjà, les principaux partis d'opposition de Hongrie, de la gauche à la droite, avaient décidé de se présenter ensemble aux élections législatives de 2022 contre le Fidesz du Premier ministre Viktor Orbán, aux commandes du pays depuis 2010.

Magyar Nemzet
99 pour cent ? Mon œil !
Le quotidien pro-gouvernemental Magyar Nemzet nie que le système d'Orbán soit désavantageux pour la plupart des gens :
«Ces balivernes ne sont que des rumeurs colportées d'ailleurs. Apparues aux Etats-Unis, en Espagne et en Slovaquie, elles ont servi à exploiter la jalousie et les tensions [au sein de la société]. Sans compter qu'il est tout simplement faux d'affirmer que 99 pour cent de la population hongroise n'aurait bénéficié d'aucun avantage au cours des dix dernières années.»" La suite sur eurotopics.net

Football - Euro : la Puskas Arena, un stade flambant neuf pour des Magyars en pleine renaissance

"DÉCOUVERTE - L'ultramoderne écrin de Budapest pourra accueillir 68.000 spectateurs lors des matchs de l'Euro cet été (11 juin-11 juillet). Une anomalie dans un contexte où tous les autres sites de la compétition afficheront des jauges d'affluence réduites.

Bijou de modernité inauguré en 2019, la Puskas Arena se veut le symbole de la renaissance du football hongrois. Du nom de la légende locale, chef de file des "Magiques Magyars" des années 1950 célébré chaque année avec le prix du plus beau but, ce magnifique écrin s'apprête à vivre ses premières émotions. Resté presque vide depuis plus d'un an en raison de la pandémie de Covid-19, il va accueillir cet été quatre matchs de l'Euro, le tout devant 68.000 spectateurs." La suite sur lci.fr

Handball - Veszprem limoge son entraîneur David Davis

"Deux jours après la défaite en finale du Championnat de Hongrie contre Szeged (36-37, 28-33 à l'aller), le géant Veszprem a écarté son entraîneur, l'espagnol David Davis.

C'était hautement prévisible après la finale perdue par Veszprem contre Szeged en Championnat de Hongrie (36-37, 28-31 à l'aller) : l'entraîneur David Davis a été limogé lundi par le géant magyar, « avec effet immédiat ».

Le technicien espagnol (44 ans), arrivé en octobre 2018 après avoir dirigé l'équipe nationale d'Égypte, était sous contrat jusqu'en 2023. Mais il savait pertinemment être assis sur l'un des bancs les brûlants d'Europe, où ses deux prédécesseurs, Xavi Sabaté et Ljubomir Vranjes, n'avaient pas duré plus d'un an et demi." La suite sur lequipe.fr

lundi 7 juin 2021

Vendredi 11 Juin 2021 de 18 h à 21 h : Nicolas Rageau et Ramona Horvath duo - Péniche Le Marcounet


Nicolas Rageau contrebasse

Ramona Horvath piano en DUO avec Nicolas Rageau , sur la Péniche Le Marcounet , entre 18h-21h, entrée libre (concert en terrasse).

András Schiff offre une cure de jouvence à Johannes Brahms


"Familier du compositeur depuis sa prime jeunesse, le grand pianiste hongrois András Schiff a médité son approche des partitions, secondé par les timbres pleins de verdeur de l’Orchestre de l’Age des Lumières.
András Schiff, au même titre que Zoltán Kocsis et Desző Ránki, est un illustre représentant du piano hongrois

Elève de George Malcolm et Ferenc Rados à l’Académie Franz-Liszt de Budapest, András Schiff est l’un des plus illustres représentants du piano hongrois avec Zoltán Kocsis et Desző Ránki. Bien que doté d’une technique irréprochable, András Schiff a toujours montré plus d’intérêt à la musique d’obédience germanique qu’au pianisme flamboyant de son illustre compatriote Franz Liszt, ainsi que l’atteste son importante discographie : tout Bach, tout Mozart, tout Schubert, les Sonates de Beethoven… et beaucoup de musique de chambre." La suite sur radioclassique.fr

Euro de football: en Hongrie, pas de jauge dans le stade, 68 000 spectateurs attendus

"L’excitation grandit à Budapest, le seul site de l’Euro à jouer en jauge pleine dans un stade flambant neuf de 68 000 places, un risque certes « calculé » mais qui inquiète certains.

La Puskas Arena, inaugurée en novembre 2019 par le Premier ministre Viktor Orban et restée depuis pratiquement vide en raison de la pandémie de Covid-19, s’apprête à renaître, avec quatre matches au programme, dont deux concerneront la Hongrie.

Le premier l’opposera au Portugal, tenant du titre, le 15 juin et le second à la France, championne du monde, le 19 juin. L’enceinte accueillera également la rencontre France-Portugal le 23 juin et un huitième de finale le 27 juin.

Des affiches prestigieuses qui remplissent de fierté le pays : « Les Hongrois ont vraiment hâte d’accueillir » pour la toute première fois « un tel tournoi dans cette infrastructure moderne », souligne le rédacteur en chef du quotidien sportif Nemzeti Sport, Gyorgy Szollosi. Le journaliste salue une « libération » sur le plan sanitaire, mais voit aussi là la levée d’une malédiction après « un demi-siècle de malheurs dans le football hongrois »." La suite sur lavoixdunord.fr

dimanche 6 juin 2021

L'Agence spatiale turque servira d'exemple à la Hongrie

"Le président de la TUA, Serdar Huseyin Yildirim a déclaré à l'Agence Anadolu, qu'il effectuera une visite dans ce pays à l'invitation du ministère hongrois des Affaires étrangères, la semaine prochaine.

L'Agence spatiale turque (TUA) servira d'exemple à la Hongrie.

Le président de la TUA, Serdar Huseyin Yildirim a déclaré à l'Agence Anadolu, qu'il effectuera une visite dans ce pays à l'invitation du ministère hongrois des Affaires étrangères, la semaine prochaine.

"Nous discuterons des moyens de coopération bilatérale ainsi que de la création de l'Agence spatiale hongroise", a-t-il fait savoir, notant qu'en Hongrie, le ministère des Affaires étrangères est chargé de mener ces travaux." La suite sur trt.net.tr

Hongrie: des milliers de manifestants contre un projet de campus chinois à Budapest

"Plusieurs milliers de Hongrois ont manifesté samedi à Budapest contre un projet du gouvernement du Premier ministre Viktor Orban de construire dans la capitale un campus universitaire chinois, un projet révélateur selon ses opposants de la politique pro-chinoise du dirigeant souverainiste qualifié de "cheval de Troie" de Pékin dans l'Union européenne.

Environ 10.000 personnes selon un photographe de l'AFP, ont défilé dans la capitale pour protester contre ce projet de campus de l'université Fudan de Shanghaï dont la construction doit être achevée en 2024.

Aux termes d'un accord signé par la Hongrie et le président de l'université Fudan, ce campus, le premier d'une université chinoise dans un pays européen, se déploiera sur 50 hectares." La suite sur rtbf.be

Handball - Veszprem et Kentin Mahé battus par Szeged en finale du Championnat de Hongrie

"Éternel favori, Veszprem s'est incliné en finale du Championnat de Hongrie contre son grand rival Szeged, samedi (36-37, 28-31 à l'aller). Déjà privé du Final Four de la Ligue des champions, le géant magyar plonge dans la crise.

Éliminé par Nantes en quarts de finale de la Ligue des champions, Veszprem savait déjà qu'il ne serait pas champion d'Europe cette saison. Mais l'ogre magyar ne sera pas non plus champion de Hongrie.

Tenants du titre depuis 2019 (il n'y a pas eu de champion en 2020 en raison du Covid-19), Kentin Mahé et son équipe se sont inclinés en finale de la K & H férfi liga contre le grand rival Szeged, sacré pour la quatrième fois de son histoire." La suite sur lequipe.fr

samedi 5 juin 2021

Water-polo - Ligue des champions : la marche était trop haute pour le CN Marseille

"Dominés par Ferencvaros (14-6) en quart de finale, les champions de France joueront les matches de classement.
Du rêve au cauchemar, il n'y a qu'un pas. Pressés d'en découdre, les Marseillais n'ont pas eu le temps d'espérer dans ce quart de finale de la Ligue des champions. Opposés aux tenants du titre, les Hongrois de Ferencvaros, les Marseillais ont payé pour apprendre ce qui leur manque pour être en mesure de remporter la plus prestigieuse coupe d'Europe : l'expérience.Pourtant bien entrés dans la partie, exerçant un pressing efficace et se créant des situations de but, les joueurs de Milos Scepanovic ont, paradoxalement, péché dans leurs temps forts. Plusieurs fois en supériorité numérique, les Marseillais ont le plus souvent eu le bras qui tremble pour convertir au tableau d'affichage ces situations favorables." La suite sur laprovence.com (article payant)

Découverte d'un corps à Saint-Égrève : les gendarmes isérois lancent un appel à témoins

"Les gendarmes de la brigade territoriale de Saint-Égrève ont ouvert une enquête pour « recherches des causes de la mort » après la découverte d’un corps au pont-barrage de Saint-Égrève le 1er  juin dernier.

L’homme découvert sans vie pourrait être Richard Pikhart né le 21 juin 1991 à Szeved en Hongrie, de forte corpulence et mesurant 1,84 mètre. Les gendarmes tentent de comprendre dans quelles circonstances (suicide ou accident) cet homme, qui serait SDF, a trouvé la mort, quel a été son emploi du temps dans les jours qui ont précédé le drame et à confirmer son identité." La suite sur ledauphine.com

Football - Euro - La Hongrie, adversaire de la France à l'Euro, bat Chypre en match de préparation

"Membres du groupe F à l'Euro, avec la France, le Portugal et l'Allemagne, les Hongrois ont petitement battu Chypre en match de préparation (1-0), ce vendredi soir.

Il manquait du monde dans le onze de départ de la Hongrie, qui recevait vendredi soir Chypre pour le premier de ses deux matches amicaux. Mais il y en avait en tribune au stade Ferenc-Szusza de Budapest, à ne pas confondre avec la Ferenc-Puskas-Arena où les Magyars accueilleront la France à l'Euro, lors du deuxième match du groupe F, le 19 juin." La suite sur lequipe.fr