mardi 17 avril 2018

Schengen : la réélection d'Orban fragilise toute l'Europe

"La question migratoire au cœur des tensions entre l'Ouest et l'Est risque de précipiter l'Union européenne dans une grave crise politique. Explications.
Conforté par sa victoire électorale, Viktor Orban n'a aucune raison d'offrir aux Européens la moindre concession sur la question migratoire. Comme son voisin polonais, il a refusé, en 2016, d'accueillir en Hongrie le moindre demandeur d'asile quand le Conseil européen a mis en place une solution provisoire de « répartition obligatoire », de manière à soulager la pression qui s'exerçait sur l'Italie et la Grèce. L'apogée de la crise – 1,3 million de demandes d'asile en Europe en 2015 et 1,2 million l'année suivante – semble passé, mais la pression reste considérable avec 705 000 demandes d'asile recensées auprès des 28 pays de l'Union européenne en 2017, selon Eurostat." La suite sur lepoint.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire